"Il est clair qu'elle a du génie comme un homme qui en aurait beaucoup"

Samedi 28 octobre à 15h

Conférence

Samedi 28 octobre à 15h

Conférence

Par Samuel Lair, président de la Société Octave Mirbeau

Octave Mirbeau a su déceler assez tôt le talent de Camille Claudel : trois textes paraissent, entre 1895 et 1897. Si l’apport critique est peu nombreux, son analyse constitue une contribution non négligeable à l’histoire de la réception de Camille Claudel.                                                                             

Le terme de « génie », clé de voûte du discours développé par Mirbeau, cache avec peine l’approche malaisée d’une filiation éminente mais problématique, qu’elle soit d’origine familiale (Camille Claudel est la sœur de Paul Claudel), ou esthétique (elle est l’élève de Rodin). De même, la constante référence à l’artiste mâle voile difficilement l’embarras d’Octave Mirbeau, confronté à la création féminine : l’argument de la « révolte de la nature » prétend mettre à distance en même temps qu’il le radicalise le préjugé misogyne.                                                                                                               

De la critique émergent néanmoins d’autres éléments plus nets : la proximité de l’artiste à la matière, la volonté de couvrir toutes les étapes du processus de composition, la pureté originelle du geste créateur font de Camille Claudel un authentique ouvrier d’art. En soulignant cette parenté consubstantielle avec la nature, Mirbeau met en relief le choix d’un anticonformisme artistique chez Camille Claudel et fait résonner en mode mineur la parole anarchiste contre l’institution et l’académisme. À la croisée du politique et de l’art, la critique de Mirbeau doit aussi s’accommoder de la complexité psychologique de l’artiste et des exigences de l’amitié avec Rodin.

 

Samuel Lair est président de la Société Octave Mirbeau. Il a fait paraître Mirbeau et le mythe de la nature (Presses universitaires de Rennes, 2004) Fortunes littéraires de Tristan Corbière (L'Harmattan, 2012), Léon Bloy dans l'Histoire (Classiques Garnier, 2021), ainsi que Les Deux Abbés, roman inédit de Gustave Geffroy (Lettres morlaisiennes, 2023). Il a soutenu en 2022 une HDR consacrée pour partie à l'édition de la correspondance de Gustave Geffroy, présentant près de 2000 lettres.

 

 

 

 

Informations pratiques

Lieu :
Horaires & Tarifs :

15h

Durée : 1h

 

Tarif : Gratuit sur présentation du billet d'entrée au musée

 

Réservation conseillée :

03 25 24 76 34

réservation@museecamilleclaudel.fr

 

Activités en lien :

 

 

Plumes d’artistes

Jeudi 19 octobre 2023

Journée d’étude

Jeudi 19 octobre 2023

Journée d’étude

Actualités sur les correspondances d’artistes, du XIXe siècle à nos jours

A l’occasion de l’exposition De la plume au ciseau : la correspondance de Camille Claudel, une journée d’étude est organisée par musée Camille Claudel. Cette journée explore les correspondances d’artistes à artistes, d’artistes à artisans ou encore d’artistes à marchands et vise à réunir un ensemble de réflexions récentes autour des pratiques d’étude, de publication, d’acquisition ainsi que d’exposition de lettres d’artistes.

Programme 

9h45 - Introduction et visite de l’exposition De la plume au ciseau : la correspondance de Camille Claudel Par Cécile Bertran, conservatrice en chef du musée Camille Claudel et commissaire de l’exposition 

Modération : Geneviève Haroche-Bouzinac, professeur émérite de littérature française à l’Université d’Orléans

10h45 - De la « redécouverte » de la sculptrice à aujourd’hui : étudier la correspondance de Camille Claudel Par Anne Rivière, historienne de l’art et commissaire d’exposition, spécialiste de Camille Claudel

11h15 - Une mémoire asymétrique : la correspondance des praticiens de Rodin Par François Blanchetière, conservateur sculptures du musée d’Orsay

12h - La correspondance entre Mary Cassatt et Durand-Ruel Père & Fils Par Flavie Durand-Ruel, historienne de l’art

14h - Ce que nous apprennent les correspondances : mise en regard des correspondances d’Ottilie Maclaren et Camille Claudel Par Eva Belgherbi, doctorante en histoire de l’art à l'Université de Poitiers et à l'Ecole du Louvre

14h30 - La correspondance entre Françoise Gilot et Pauline Denis Par Maxime Paz, guide-conférencier

15h45 - La correspondance d’artistes à l’heure du numérique Par Michel Schulman, historien de l’art

16h15 - Intervention de Nicolas Surlapierre, directeur du MAC VAL 

 

Informations pratiques

Lieu :

(Accès par l'entrée du personnel située face à l'école Flaubert)

10 rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

9h30 - 17h, gratuit

Activités en lien : Billetterie À télécharger : Programme détaillé

Alfred Boucher, de l'atelier au musée

30 mars - 28 juillet 2024

Exposition temporaire

Alfred Boucher, de l'atelier au musée
30 mars - 28 juillet 2024

Exposition temporaire

Alfred Boucher, artiste reconnu et couvert d’honneurs et de commandes en son temps, est aujourd’hui largement méconnu. Alfred Boucher, de l'atelier au musée rend hommage à ce sculpteur qui fut le premier professeur de Camille Claudel mais qui fut aussi collectionneur et philanthrope.

L'exposition rassemble environ 130 œuvres – sculptures, tableaux, dessins et céramiques – dont Alfred Boucher a fait don à la ville de Nogent-sur-Seine à l’aube du XXe siècle, collection sortie des réserves du musée et entièrement restaurée pour l'occasion. Invitant les visiteurs à s’imprégner de l’intimité de l’atelier du sculpteur, la scénographie s’inspire librement du pêle-mêle qui y régnait, connu grâce à une série de photographies stéréoscopiques restaurées et numérisées.

Rendez-vous autour de l'exposition

Informations pratiques

Lieu :
Horaires & Tarifs :

 

 

Billet d’entrée collections permanentes et exposition temporaire :

Plein tarif : 10 euros

Tarif réduit : 6 euros  (seniors de plus de 60 ans et titulaires d’une carte de famille nombreuse)

Gratuit pour les étudiants et les moins de 26 ans,  les titulaires du Pass Education, d'une carte de presse, d’une carte du ministère de la Culture, d’une carte ICOM, les adhérents à la maison des artistes, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA ou du minimum vieillesse, les mutilés de guerre et accompagnateur, les visiteurs handicapés et accompagnateur

 

 

Activités en lien : Billetterie À télécharger : Dossier de presse

Ciné-musée : Chonchon, le plus mignon des cochons

Mercredi 25 octobre à 9h30

Atelier tout-petits - 3 à 7 ans

Ciné-musée : Chonchon, le plus mignon des cochons
Mercredi 25 octobre à 9h30

Atelier tout-petits - 3 à 7 ans

Nouveau !

Au cinéma, suivez l’aventure de Chonchon qui épaulé par des enfants, tente d’échapper au boucher-charcutier. Cet animal tout dodu et Le Cochon du Yorkshire exposé au musée vous serviront de modèles pour votre modelage.

 

Inscription auprès du cinéma : 03 25 39 09 29

 

François Pompon, Cochon du Yorkshire, 1923-1930, bronze à patine verte, dépôt du Muséum national d'histoire naturelle © François Jay

Informations pratiques

Lieu :

1 avenue Pasteur
10400 Nogent sur seine

 

Horaires & Tarifs :

9h30

 

Durée : 2h30

 

Tarif : 9€ par enfant

5€ par adulte accompagnateur

 

À partir de 3 ans

 

Inscription auprès du cinéma :

03 25 39 09 29

 

Lecture théâtralisée

Dimanche 1er octobre à 15h

Lecture théâtralisée

Lecture théâtralisée
Dimanche 1er octobre à 15h

Lecture théâtralisée

La comédienne Anne Kessler de la Comédie Française donne sa voix à Camille Claudel en lisant une vingtaine de lettres écrites par l’artiste au cours de ses dernières années de création, années qui ont vu l’avènement d’œuvres majeures telles que L’Âge mûr ou Persée et la Gorgone, mais aussi l’aggravation de sa maladie mentale.

 

 

Informations pratiques

Lieu :

Auditorium

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

 

Horaires & Tarifs :

15h

Durée : 1h

 

Tarif : 6 € tarif plein

4 € pour les personnes qui bénéficient de la gratuité du musée

 

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr

Persée et la Gorgone

Persée et la Gorgone Persée et la Gorgone

Persée et la Gorgone

vers 1897 H. 196 cm • L. 111 cm • Pr. 90 cm Origine : Achat aux Assurances générales de France avec la participation de l'Etat (Fonds national du patrimoine) et de mécénat d'entreprises, 2009 N° d'inventaire : 2009.1.1 Copyright : Marco Illuminati / Yves Bourel


« C’est Médusa », « C’est Percy Jackson ! ». Dès qu’ils aperçoivent Persée et la Gorgone, sculpture en marbre de Camille Claudel, les enfants sont heureux de reconnaître le sujet de l’œuvre grâce à une série de romans qui leur est destinée.

Cette version achevée en 1902 est le seul marbre monumental de Camille Claudel. Commandée par la comtesse de Maigret, mécène de l’artiste, la taille du marbre a été confiée à François Pompon, d’après le modèle en plâtre exposé au Salon du Champ-de-Mars en 1899.

La mythologie grecque en est bien la source d’inspiration. Athéna transforma les trois sœurs Gorgones en monstres par vengeance. Leurs chevelures qui les rendaient autrefois irrésistibles auprès de leurs prétendants furent remplacées par des serpents et la déesse les affubla d’ailes d’or. Elles avaient également le pouvoir de pétrifier tous ceux qui croisaient leur regard. Persée réussit toutefois l’exploit de trancher la tête de Méduse, seule mortelle des trois Gorgones, en utilisant son bouclier poli en guise de miroir, pour la voir sans la regarder.

Persée est triomphant. Les serpents s’enroulent autour du bras du héros victorieux brandissant la tête. Des entrelacements figurant du sang s’échappent du cou de la Gorgone et se mêlent à un drapé, dirigeant le regard du visiteur jusqu’au corps sans tête de Méduse, qui gît, recroquevillé. Dans sa main droite, Persée tenait un bouclier, qui a aujourd’hui disparu. Le sujet de la sculpture est aisément identifiable : Camille Claudel montre à la fois la joie du vainqueur et sa lutte récente contre la créature. Quant aux postures des personnages, l’artiste les a reprises de deux de ses œuvres antérieures, La Valse et la Femme accroupie. À qui donc le visage de la Gorgone a-t-il emprunté ses traits ? Paul Claudel écrit en 1951 dans Ma sœur Camille : « Ce visage au bout de ce bras levé, oui, il me semble bien en reconnaître les traits décomposés. » ; sans le dire explicitement, l’écrivain sous-entend que sa sœur se serait représentée.

 

 

Entreprises mécènes : EDF, Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, Saipol et Diester industrie, SCS Sorodi, Groupe Soufflet, Nature d'origine, POK, Gaget, A.N.A.U. architectes, SIABA, Larbaletier, Lenoir et associés architectes, ACMM, Imprimerie La Renaissance, Emin Leydier, Prieur et associés.

Les Jeanne d'Arc du musée

Jeudi 8 février 2024 à 12h30

Hors d'œuvre

Les Jeanne d'Arc du musée
Jeudi 8 février 2024 à 12h30

Hors d'œuvre

Une visite d’une vingtaine de minutes centrée sur une œuvre, une salle ou un artiste. Après la visite, nous vous accueillons à l’auditorium du musée pour prolonger la discussion. Apportez votre repas froid, le café est offert.

 

La légende de Jeanne d’Arc se construit au XIXe siècle et s’accompagne d’une multiplication des représentations dans la statuaire. Guerrière, paysanne ou prisonnière, découvrez les différentes illustrations que les sculpteurs proposent de cette figure à la fois historique et mythique.

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

12h30

Durée : 20 min
Possibilité de déjeuner au musée.

 

Tarif : 4,50 € 

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr

Le sculpteur Emmanuel Fremiet

Jeudi 11 janvier 2024 à 12h30

Hors d'œuvre

Le sculpteur Emmanuel Fremiet
Jeudi 11 janvier 2024 à 12h30

Hors d'œuvre

Une visite d’une vingtaine de minutes centrée sur une œuvre, une salle ou un artiste. Après la visite, nous vous accueillons à l’auditorium du musée pour prolonger la discussion. Apportez votre repas froid, le café est offert.

Sculpteur, graveur, dessinateur, Emmanuel Frémiet est reconnu pour sa sculpture animalière traitée de manière réaliste. Les sculptures Ânon ou Chien Loulou couché en sont des exemples au musée. Il s’est aussi consacré à des sujets plus historiques comme l’intrigante Entrée triomphale de Mérovée à Châlons-sur-Marne. Plongez dans les différentes facettes de son œuvre le temps de cette courte visite.

 

Emmanuel Fremiet, Char de Diane, dépôt de la Cité de la Céramique, Sèvres et Limoges © RMN

 

 

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

12h30

Durée : 20 min
Possibilité de déjeuner au musée.

 

Tarif : 4,50 €

 

Réservation conseillée :

En ligne

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr

La correspondance de Camille Claudel

Jeudi 14 décembre à 12h30

Hors d'œuvre

La correspondance de Camille Claudel
Jeudi 14 décembre à 12h30

Hors d'œuvre

Une visite d’une vingtaine de minutes centrée sur une œuvre, une salle ou un artiste. Après la visite, nous vous accueillons à l’auditorium du musée pour prolonger la discussion. Apportez votre repas froid, le café est offert.

Suivez une courte visite de l’exposition temporaire organisée en lien avec l’acquisition récente par le musée de lettres de Camille Claudel. Exposées en regard de ses œuvres, une dizaine de lettres éclairent la genèse et la réception des œuvres de l’artiste, les personnes qui l’ont soutenue mais aussi l’aggravation de sa maladie mentale.    

 

 

 

 

Crédit photo : Frédéric Lopez

Informations pratiques

Lieu :

10 rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

Horaires & Tarifs :

12h30

Durée : 20 min
Possibilité de déjeuner au musée.

 

Tarif : 4,50 € 

 

Réservation conseillée :

03 25 24 76 34

reservation@museecamilleclaudel.fr