Histoire du musée

Histoire du musée


1902-1940 : le premier musée Dubois-Boucher

1902

Création d’un musée municipal à Nogent-sur-Seine grâce aux dons de deux sculpteurs, Alfred Boucher (1850-1934) et Paul Dubois (1829-1905). Il prend le nom des deux sculpteurs.

1905

Ouverture d’une galerie de sculptures dans une ancienne remise à proximité du musée pour accueillir les modèles en grandeur de monuments urbains.

Seconde Guerre mondiale

Les pillages déciment le musée. Le musée ferme et en 1950, les œuvres sont stockées dans la galerie de sculptures très dégradée.

 

1975-2015 : le second musée Dubois-Boucher

1975

Réouverture du musée Dubois-Boucher.

A partir de 1989

Accompagnement d’une politique d’acquisition sous l’impulsion de Gérard Ancelin, maire de Nogent-sur-Seine et de Jacques Piette, conservateur du musée Dubois-Boucher, de 1978 à 2008.

1995

Réouverture de la galerie de sculptures reconstituée et installée dans un bâtiment neuf.

2008

Acquisition de l’œuvre de Camille Claudel, Persée et la Gorgone, œuvre reconnue d’intérêt patrimonial majeur, grâce à un important mécénat d’entreprises, soutenu par l’État (Fonds du patrimoine), la Région Champagne-Ardenne, le Conseil Général de l’Aube et par une souscription publique organisée par l’Association Camille Claudel à Nogent-sur-Seine.

La Ville de Nogent-sur-Seine se porte acquéreur de la maison située sur l’îlot Saint-Époing, où vécut la famille Claudel entre 1876 et 1879.

En juillet, acquisition des œuvres de Camille Claudel rassemblées par Reine-Marie Paris, petite-nièce de l'artiste, et Philippe Cressent.

 

2009-2013 : Le projet du musée Camille Claudel

2009

Yves Bourel devient conservateur du musée Dubois-Boucher dont il poursuit la rénovation.

16 décembre 2009

Le conseil municipal approuve le principe du recours à un contrat de partenariat public-privé (PPP) pour le transfert, la restructuration et l’agrandissement du musée Dubois-Boucher sur l’îlot Saint-Époing.

2010

Lancement de l’avis d’appel public à candidature le 23 avril 2010 pour le contrat de partenariat public-privé.

7 mai 2011

Visite de Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, qui affirme le soutien de l’État dans la construction et la restructuration du musée, dans le cadre du Plan Musées en région lancé en septembre 2010 par le ministère de la Culture et de la Communication, en présence de François Baroin, ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat.

Été 2011

Réalisation du diagnostic archéologique sur le site de l’îlot Saint-Époing. Les fouilles archéologiques préventives débuteront en janvier 2013.

7 octobre 2011

Remise des offres finales dans le cadre de la consultation PPP.

Janvier 2012

Le conseil municipal autorise la signature du contrat de partenariat public-privé avec la société Nogent Musée SAS, société dédiée créée par SNC-Lavalin dans le cadre du projet.

8 mars 2012

Signature du contrat de PPP.

3 octobre 2012

Le conseil municipal autorise le changement d’appellation du musée et retient la dénomination « musée Camille Claudel ».

Novembre 2012

Françoise Magny, conservatrice en chef honoraire du Patrimoine, est nommée comme nouveau chef de projet.

 

2013-2016 :  La construction du musée Camille Claudel

Février-avril 2013

Validation de la programmation scientifique du musée Camille Claudel par le conseil scientifique et la Ville de Nogent-sur-Seine.

Juin 2013

Installation et démarrage du chantier le 28 juin 2013. Pose de la première pierre en présence de Marie-Christine Labourdette, directrice des Musées de France.

Le bâtiment du musée Camille Claudel a été conçu par l’architecte Adelfo Scaranello ; associé dans sa réalisation au cabinet A.N.A.U.

2014-2016

La force du projet tient à l’ambition de la municipalité, notamment de M. Gérard Ancelin (maire de 1989 à 2014), à l’initiative du projet, puis de son successeur, M. Hugues Fadin, ainsi que de la maire-adjointe en charge du patrimoine, Mme Pascale Meyer, qui font preuve de la même détermination.

28 novembre 2016 : Le conseil municipal approuve la décision de résiliation pour faute du contrat de partenariat public-privé et la commune prend possession du bâtiment.

[DIAPO=1]

2017

Ouverture du musée Camille Claudel