La sculpture au temps de Camille Claudel

La sculpture au temps de Camille Claudel



La force de la collection de Nogent-sur-Seine tient à sa cohérence chronologique – entre 1870 et 1910 approximativement, période particulièrement faste pour la sculpture. A partir de 1880 en particulier, s’amorce une mutation stylistique caractérisée par une recherche d'expression et de sens.


La section « La sculpture au temps de Camille Claudel » est destinée à regarder comment les sculpteurs issus d’une formation classique se sont situés dans cette période de mutation. Attachés au sujet, à la représentation du corps et disposant d’une technique irréprochable, ils se sont approprié les différentes sensibilités en fonction du sujet traité ou au contraire se sont astreints à une recherche constante et personnelle d’expressivité et de sens. 

Auguste Rodin (1840-1917), Faune et nymphe, plâtre, don Henri Vever, 1905, inv.11811, dépôt du musée des Arts décoratifs,

Que signifie cette débauche de sculptures dans l’espace public, commandes de la République triomphante ou de groupements de citoyens attachés à rendre hommage à leurs « grands hommes » ? Cette sculpture de la rue, le musée du peuple, raconte, instruit, moralise, décore. Comment sont interprétés les sujets mythologiques dans les milieux académiques et symbolistes ? Comment se traduit la redécouverte du quattrocento florentin ? Dans l’enchevêtrement des styles qui traversent la période, les études scientifiques en anatomie et en morphologie enseignées à l’École des beaux-arts, quels canons du nu féminin adopter ? Quelle image du travail donner dans une jeune démocratie ? Quels sujets choisir pour évoquer le mouvement qui symbolise si bien le XIXe siècle ?

Autant de questions que la collection du musée s’attache à illustrer. En parallèle, une projection d’images en salle contribue à s’immerger dans le Paris et la vie artistique de cette fin de siècle que connut Camille Claudel.

D’emblée, on comprend combien la concurrence est rude dans ce contexte, surtout pour une jeune femme sculpteur dont la première difficulté est de trouver un lieu de formation accessible aux femmes, de se faire remarquer parmi les sculptures présentes au Salon annuel, d’affirmer une originalité et d’être comprise. Si les mutations de la peinture à cette période de transition sont bien connues, avec notamment l’impressionnisme, celles de la sculpture restent en partie à découvrir. Camille Claudel appartient à cette mouvance initiée principalement par Rodin. Contextualiser sa création est d’autant plus riche de sens.

 

La sculpture dans les intérieurs bourgeois 

 

Paul DUBOIS (1829 - 1905), L'étude ou La Méditation, 1878, plâtre, H.164 L.86 P.78,5 cm,  Musée Camille Claudel Nogent-sur-Seine, inv.1905.36, don Madame Veuve Dubois en 1905