Camille Claudel et Nogent-sur-Seine

Camille Claudel et Nogent-sur-Seine



C’est à Nogent-sur-Seine que la vocation de sculpteur qui va remplir la vie de Camille Claudel se dessine. Elle a douze ans lorsque son père est nommé conservateur des hypothèques dans le chef-lieu de canton de l’Aube. Louis-Prosper Claudel occupe ce poste de 1876 à 1879, trois années qui vont compter dans la vie de sa fille aînée. Dans cette région de potiers, la fillette se passionne pour le modelage. 


Cette activité prend une telle importance dans le cocon familial, que ce père attentif en vient à solliciter l’avis d’Alfred Boucher, lauréat d’un second prix de Rome en sculpture en 1876, dont les parents résident à Nogent. Cette rencontre est décisive. Alfred Boucher décèle le premier talent de Camille Claudel alors autodidacte. Il lui enseigne les rudiments de la sculpture, la corrige, encourage et conforte ses choix. Il est convaincu de ses qualités artistiques. 

L’avis d’Alfred Boucher a incontestablement été déterminant dans la décision de Louis-Prosper Claudel d’installer à Paris, en 1881, sa femme Louise-Athanaïse Claudel et ses trois enfants, Camille, Louise et Paul, pour leur offrir les meilleures études. 

A Paris, Camille Claudel suit des cours à l’Académie Colarossi, et partage un atelier avec de jeunes étudiantes anglaises. Alfred Boucher passe deux fois par semaine pour suivre ses travaux jusqu’en 1882. Une médaille d’or au Salon des artistes français lui donne l’opportunité d’un voyage d’études à Florence. Avant son départ en Italie, il obtient d’Auguste Rodin qu’il prenne le relais. Ce choix n’est pas anodin : pour Alfred Boucher, qui avait orchestré sa défense au moment de l’affaire de l’Âge d’airain, Rodin est le meilleur sculpteur de son temps.  

En 2008, c’est comme une seconde rencontre lorsque les œuvres de Camille Claudel rassemblées par Reine-Marie Paris et Philippe Cressent sont acquises pour enrichir le musée créé à Nogent-sur-Seine par Alfred Boucher en 1902. 

 

Un musée de sculpture

 

Alfred BOUCHER (1850 - 1934), Jeune fille lisant, 1879-1882, plâtre patiné, H.49,2 L.18,9 P.26,8 cm,  Musée Camille Claudel Nogent-sur-Seine, inv.2010.1.28, don de Reine-Marie Paris en 2008